Lundi 17 septembre. 8h20, j’étais sur les ondes. J’étais l’invitée de l’émission « 1 jour, 1 entreprise » présentée par Rudy Zorobabel, diffusée sur la radio RCI Guadeloupe. L’objectif de cette émission est de faire découvrir le parcours professionnel qui se cache derrière chaque entrepreneur.  

Durant quinze minutes, j’ai evoqué succinctement  mon parcours scolaire, professionnel pour finir sur mon expérience d’entrepreneur. A cette occasion, j’ai décidé de vous diffuser l’interview sur soundcloud et de vous livrer quelques informations complémentaires croustillantes en dessous de l’interview.


L’industrie de la Mode est mésestimée alors qu’elle représente 150 milliards d’euros, soit l’équivalent de l’aéronautique et de l’automobile réunis. Un article du Forbes indiquait qu’il était plus rentable d’investir dans des marques établies que dans des entreprises dans la Tech, sur une période d’observation de 10 ans.
Un secteur d’activité en 2018, associé à beaucoup de préjugés, surtout pour les femmes. Dès que vous êtes une femme et que vous travaillez dans la Mode, vous êtes cataloguée, or ce n’est pas un sous-métier, bien au contraire.


Un nouveau bébé en route

Stand Segundo Piso avec la blogueuse Meelyon – Karibbean Beauty Fest

Comme vous l’avez compris dans l’interview, un nouveau projet est en marche, sur lequel je travaille depuis des mois, voire plus. L’année dernière, je suis partie à la rencontre de mes clients, en participant à de nombreux événements et en lançant plusieurs pop-up stores. Un retour d’expérience qui m’a permis de faire plusieurs constats.

 

 

 

 

Les femmes ne doivent pas s’adapter au maillot de bain mais c’est bien au maillot de bain de s’adapter à la silhouette de la Femme. Comment faire ? Quand on sait qu’il existe plus de 6 morphologies chez la Femme. Eh oui la Femme est un être unique.

Comment avoir un impact positif sur ton environnement, quand tu travailles dans le 2ième secteur le plus polluant au monde ? Merci la fast-fashion qui a élevé au rang d’art, l’obsolescence programmée de notre dressing. Pourtant, il est évident pour moi qu’ en 2018, on ne peut pas créer une marque, crée une entreprise sans être responsable, sans penser à son impact sur l’environnement.

La Colombie, le Brésil, l’Asie recensent les plus gros ateliers de confection de maillots de bain. De l’autre côté, le savoir-faire français, se perd. Voici les stats qui font peur (source FIMIF) :

  • La fabrication française représente aujourd’hui moins de 0,5% des ventes en valeur et 0,20% en volume.
  • Moins d’un article sur…500 est de confection française.
  • 1 produit fabriqué en France créerait trois fois plus d’emplois que son équivalent fabriqué à l’étranger.

Comment avoir un impact économique positif à son niveau aussi petit soit-il, dans un secteur d’activité encore qui connait ces difficultés ? Autant de problématiques qui posent la notion d’engagement économique, sociétal et environnemental lorsqu’on est entrepreneur. C’est justement à ce moment précis que vous intervenez, vous qui lisez cet article.


J’ai besoin de vous pour mener à bien ce nouveau projet…Un maillot de bain à gagner…

Pour le mener à bien, j’ai besoin de vos avis, je vous invite à participer à ce sondage svp (8 questions seulement), en cliquant sur le lien suivant: http://bit.ly/2NzjT2M

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *